Dans un monde où l’apprentissage continu est la clé du succès professionnel, les formateurs sont les maîtres artisans de cette transformation. Mais quels sont les secrets d’une formation vraiment efficace pour les adultes? Quelles sont les qualités essentielles des formateurs pour favoriser le développement durable de compétences chez les apprenants ?

L’univers passionnant des neurosciences nous offre un regard en profondeur sur la façon dont le cerveau adulte apprend et se développe. On vous propose dans cet article de découvrir comment ces découvertes récentes façonnent les compétences du formateur pour adultes, ouvrant de nouvelles voies pour animer des expériences d’apprentissage engageantes et efficaces.

yak-article-competences-postures-formateur-02Les compétences pédagogiques

Savoir structurer un déroulé pédagogique

Un programme  de formation organisé garantit une réponse efficace aux objectifs pédagogiques fixés. En bref, voilà les étapes que nous vous proposons de suivre pour votre projet de formation : 

  1. Associer au besoin exprimé un objectif pédagogique global
  2. Découper l’objectif pédagogique global en objectifs pédagogiques intermédiaires, c’est votre fil rouge !
  3. Construire des séquences qui répondent à ces objectifs en piochant dans votre catalogue de techniques
  4. Relire vos séquences à la lumière des 4 piliers de l’apprentissage

Pour cette dernière étape, voici quelques questions que vous pouvez vous poser : 

    • Quels sont les rythmes d’apprentissage proposés ? Sont-ils suffisamment variés?
    • Comment est-ce que les apprenants mettent en pratique les connaissances abordées ? Comment reçoivent-ils un feedback sur ce qu’ils font?
    • Comment les messages clés sont-ils mis en avant dans chaque séquence ? Sont-ils répétés de manières différentes ?
    • Qu’est-ce qui va permettre aux apprenants de faire le lien entre les apports et leur réalité terrain
    • Quels sont les éléments qui permettent d’évaluer la progression  des participants?

Pour en savoir plus, on vous renvoie vers notre article sur l’ingénierie pédagogique, qui vous donne des outils  pour construire des déroulés pédagogiques de qualité.

Maîtriser des techniques reposant sur le collectif

On vous encourage à vous construire un catalogue de techniques et de méthodes suffisamment fourni pour concevoir une formation professionnelle engageante qui repose sur les dynamiques collectives. Vous favoriserez ainsi l’engagement actif de vos participants, pleinement acteurs et contributeurs de ces méthodes.  

Vous pouvez vous appuyer sur notre ressourcerie en ligne. Pour vous inspirer, trois méthodes ou principes que nous aimons particulièrement

    • le forum ouvert,  pour  co-construire avec  les apprenants l’ordre du jour qui  répond  à leurs enjeux, 
    • le world café,  pour répondre  par petits groupes à une suite de questions liées  aux objectifs pédagogiques,
    • la classe inversée,  pour  rendre autonomes les apprenants  sur les contenus théoriques et se centrer collectivement sur la mise en pratique.  

Dans notre formation à la facilitation, nous mettons en pratique le concept de classe inversée en invitant nos participants à s’approprier une fiche méthode et à la présenter au reste du groupe, favorisant ainsi une approche participative plutôt que descendante.

Les compétences en communication

Communiquer efficacement avec les apprenants  

Qu’est-ce que cela implique concrètement de communiquer “efficacement” ?

“Efficacement”, c’est transmettre clairement les messages clés et les consignes aux apprenants, avec pédagogie. Pour cela, nous vous invitons à utiliser un langage positif et à vous focaliser sur les actions à entreprendre

Pour vous donner un exemple simple du fonctionnement de notre cerveau : si je vous dis “Ne pensez pas à un éléphant rose!”, il y a fort à parier que vous visualisez maintenant un éléphant rose dans votre esprit. Pour simplifier la tâche des apprenants, partagez leur ce qu’ils doivent faire, plutôt que ce qu’ils ne doivent pas faire.  

A travers votre capacité à utiliser les bons mots pendant l’activité que vous proposez vous pouvez : 

    • Focaliser l’attention des apprenants sur ce qui est important pour eux.
    • Créer une atmosphère positive et bienveillante, propice au retour sur erreurs.  

Pour aller plus loin sur ce sujet, vous avez sur notre site un onglet dédié aux outils pour la prise de parole en public.

yak-formation-formateur-facilitateur-apprentissage

Utiliser le langage non verbal et paraverbal

Vous le savez sûrement si vous avez l’occasion d’animer des formations et de vous exprimer en public : communiquer avec pédagogie repose  sur plus que le verbal.

Le langage non verbal et le langage paraverbal jouent un rôle crucial dans la transmission des messages et l’établissement d’une connexion émotionnelle avec les apprenants.

Les formateurs peuvent ainsi renforcer l’impact de leurs formations car cela permet de : 

    • fixer l’attention des apprenants, 
    • créer un environnement positif et engageant,
    • mettre en avant les concepts clés pour faciliter leur compréhension. 

Vous trouverez dans ces ressources dédiées à la communication non verbale et la communication paraverbale des éléments précis pour approfondir ce domaine dans vos formations.

Adopter une posture d’écoute active

Une posture propice à la communication, ce n’est pas seulement savoir bien parler, mais aussi savoir écouter. L’écoute active est un élément clé de la communication efficace, soutenue par des mécanismes neurologiques liés à l’empathie et à la connexion sociale

En pratiquant une écoute attentive et en montrant de l’empathie envers les besoins des apprenants, les formateurs créent un climat de confiance qui favorise l’apprentissage et le développement personnel.

Lorsqu’un apprenant vous parle, laissez lui l’opportunité d’aller jusqu’au bout de son idée, assurez vous qu’il a bien terminé sa phrase avant d’y répondre, demandez-lui d’approfondir… Et quand il a terminé, n’hésitez pas à reformuler pour lui donner l’opportunité de confirmer qu’il a bien été compris.

L’écoute active est un concept bien connu, mais connaissez-vous les 4 niveaux d’écoute, théorisés par Otto Scharmer ? Nous vous proposons de découvrir cette grille de lecture qui permet de prendre conscience de la manière dont nous écoutons. 

Et vous, quel niveau d’écoute adoptez-vous dans vos formations ? Comment l’évaluez-vous? 

 Les compétences relationnelles

Créer un climat de confiance 

Gardez à l’esprit qu’en tant que formateur vous êtes garant du bon déroulé de vos formations : c’est-à-dire que chaque individu puisse progresser en confiance au sein du groupe. 

Veillez à créer un environnement où les apprenants se sentent libres de participer sans craindre le jugement, où leurs idées sont accueillies et respectées. C’est un élément essentiel pour encourager l’engagement actif des individus dans le groupe, faciliter le retour sur erreur et favoriser des échanges constructifs de feedback.

Chez YA+K, nous sommes particulièrement attentifs à co-construire un cadre des échanges au début d’une formation professionnelle qui soit directement lié aux modalités proposées dans la suite du parcours. Ce temps permet aux apprenants de se sentir à l’aise, entre eux et avec vous. C’est l’activité qui va donner le ton de votre voyage collectif.

Susciter l’engagement des apprenants

C’est sûrement notre grande force chez YA+K, être à fond!

Mais avec l’expérience on s’aperçoit qu’il est important de préserver le niveau d’énergie des apprenants en alternant des temps très actifs et des temps plus passifs, introspectifs, qui permettent de se régénérer. Une donnée à intégrer à votre cahier des charges au moment de la conception, mais pas que… 

C’est aussi votre posture le jour-J qui va maintenir l’engagement des individus. Si vous sentez que le niveau d’énergie est faible, une pause (ou même micro-pause) sera bienvenue, même si celle-ci n’était pas prévue au programme. 

Quelques ressources pour favoriser l’engagement actif dans vos activités :

    • Le contrat d’apprenance, à utiliser au démarrage ou en amont de la formation, un contrat que les apprenants vont passer avec eux-mêmes pour devenir responsable de leur projet de développement.
    • La gamification, avec des contenus engageants et impactants pour favoriser la collaboration entre pairs et la projection dans leur emploi.

Les compétences d’adaptation

La capacité d’adaptation fait partie des compétences  les plus précieuses du formateur professionnel…

S’adapter aux contextes des apprenants

D’un public à l’autre, la transmission de connaissances peut avoir un visage tout à fait différent, d’où l’intérêt de proposer un parcours qui correspond bien au profil des participants. 

C’est la raison pour laquelle la phase de cadrage avant de se lancer dans la conception est importante : elle permet de bien identifier les enjeux du public cible, de leur métier et leurs problématiques. La première partie de cet article consacré à  l’ingénierie pédagogique, explore cette thématique. 

Le Jour-J, vous pouvez intégrer ces questions dans vos pratiques, en introduction ou en conclusion : 

    • Comment imaginez-vous intégrer ces nouveaux éléments dans votre quotidien professionnel ?
    • Quels sont les enjeux que vous rencontrez dans votre travail en lien avec cette thématique ?
    • Parmi tous les éléments que nous avons vus, quel est celui que vous pourriez mettre en pratique dans votre travail dès demain ? 

Vous pourrez ainsi entendre les contextes très opérationnels des apprenants, en leur permettant de faire le lien entre les connaissances abordées, leur projet et leurs métiers.

S’adapter aux besoins des apprenants

Faire preuve d’adaptabilité, c’est aussi pouvoir s’adapter aux besoins des apprenants durant la formation. 

Si vous constatez que le groupe ou certains de ses éléments ont besoin d’une approche pédagogique particulière, faites un pas de côté pour leur proposer du contenu adapté. Les  modalités d’évaluation que vous avez prévues vont vous aider à mesurer les besoins d’ajustement.  

Cela demande une posture de lâcher prise, mais, avec l’expérience, c’est aussi ce qui vous semblera le plus satisfaisant : à la fin de la journée, les apprenants ne se seront même pas rendus compte que vous avez réalisé X ajustements dans votre déroulé.  

Lorsque vous envisagez un ajustement posez vous les questions : 

    • Comment cela va-t-il me permettre de mieux répondre à l’objectif pédagogique de cette séquence ? 
    • En quoi cela va-t-il favoriser l’apprentissage pour les participants par rapport à ce que j’avais prévu initialement ?

Si la réponse à ces questions vous semble claire, alors foncez ! 

S’adapter aux situations imprévues

Entre la formation que vous avez prévu de donner et la manière dont l’animation se déroule en réalité, il peut y avoir un écart important… 

Ça n’a l’air de rien comme ça, mais gérer l’imprévu est l’une des qualités du formateur qui fera toute la différence : savoir réagir à un changement logistique de dernière minute, apporter des retouches à son programme pour une question de timing, accueillir les questions et les conflits dans son animation… 

Votre attention ira alors en premier lieu sur : 

    • animer en gardant la maîtrise de la cohérence pédagogique,
    • assurer un cadre de confort pour les participants, un environnement propice aux échanges et à la co-construction.

En bref

Être formateur, quelque soit son domaine, requiert des compétences et des postures clés nombreuses, qui s’acquièrent au fil du temps. L’important, c’est de constamment chercher à  s’améliorer, de lire, d’apprendre de ses tops et de ses flops, évaluer son développement de compétences… C’est ainsi qu’on progresse !

Formez-vous au métier de formateur

Si vous souhaitez exercer le métier de formateur, nous avons construit une formation par l'action qui vous permettra de :

  • Construire votre projet de formation de A à Z
  • Expérimenter et développer une posture de formateur facilitateur d'apprentissage
  • Acquérir une palette de compétences pédagogiques favorisant un apprentissage efficace
  • Faire reconnaître vos compétences grâce à la certification 

Share This