La création d’expériences d’apprentissage efficaces repose sur une approche systématique et réfléchie : l’ingénierie pédagogique. Parmi les nombreux modèles qui existent pour décrire ce processus, le plus reconnu d’entre eux reste aujourd’hui le modèle ADDIE (Analyse, Design, Développement, Implémentation, Évaluation).

Dans cet article, nous explorons comment l’ingénierie pédagogique peut tirer parti du modèle ADDIE pour concevoir des expériences d’apprentissage centrées sur les dynamiques collectives. En revisitant ce modèle à travers nos expériences terrain, nous vous livrons nos clefs pour devenir un formateur professionnel pour adultes.

Bonne lecture et à vous de jouer !

formation formateur conception atelier ingénierie pédagogique infographie

formation formateur article ingénierie pédagogique ADDIE analyse

ÉTAPE 1 : ANALYSE

Cette phase vous permet de collecter toutes les informations nécessaires à la mise en place de votre parcours de formation : contexte, besoins, enjeux, situation désirée, contraintes logistiques, budgétaires, temporelles, etc. À l’issue de cette étape, vous avez à votre disposition un cahier des charges qui reprend l’ensemble des éléments clés liés à la formation que vous allez dispenser.

Chez YA+K, nous aimons structurer les informations récoltées de deux manières différentes selon le projet :

  • Situation actuelle / Situation désirée / Dispositif d’animation
  • les 7P :
    • Purpose (enjeux, objectifs)
    • People (public concerné)
    • Product (compétences à acquérir)
    • Preparation (prérequis, ce qui peut être fait en amont)
    • Practical Concerns (éléments logistiques)
    • Pitfalls (risques)
    • Process (synopsis pédagogique, nous verrons cela dans la partie Design)

Comprendre les apprenants pour personnaliser l’apprentissage 

Ce point est clé pour pouvoir concevoir un parcours d’apprentissage adapté et personnalisé. Qui sont les apprenants ? Quels sont leurs enjeux ? À quoi ressemble leur métier, leur quotidien au travail ? Quels sont leurs liens hiérarchiques au sein de l’entreprise ? Dans quel contexte appliqueront-ils concrètement les compétences acquises au cours du parcours de formation ?

Pour trouver la réponse à ces questions, vous pouvez :

  • Interroger le commanditaire responsable du projet de formation au sein de l’entreprise,
  • Envoyer un questionnaire qui permettra de récolter les attentes et réalités métier des participants,
  • Proposer des entretiens avec deux ou trois participants en amont de la formation pour bien cerner leurs enjeux et motivations (et commencer à tisser une relation de confiance!).

Toutes ces ressources que vous aurez collectées en amont de la phase de conception vous aideront à déterminer :

  • Les modalités d’apprentissage qui conviendront le mieux aux apprenants,
  • Leur niveau de compétences,
  • Leur niveau d’intérêt pour les sujets abordés,
  • Les modalités de mise en pratique dans la durée des compétences abordées en formation.

Avec toutes ces informations, vous aurez les cartes en main pour concevoir un déroulé adéquat pour le jour J, tout en prévoyant la mise en œuvre d’évaluations formatives qui vous permettront de vous adapter face au groupe.

ÉTAPE 2 : DESIGN

Maintenant que vous avez votre cahier des charges, vous pouvez passer à la deuxième phase de votre ingénierie pédagogique. Lors de cette étape de conception, vous vous concentrez sur deux points clés : des objectifs pédagogiques clairs et un fil rouge de formation qui répond aux quatre piliers de l’apprentissage.

À l’issue de cette étape, vous aboutissez à un synopsis pédagogique, sous la forme d’un tableau par exemple, qui reprend un fil rouge découpé en grandes séquences. À chaque séquence sont associés un ou plusieurs objectif(s) pédagogique(s), des modalités d’animation, une durée et le matériel nécessaire. Il peut prendre plusieurs formes.

Fixer des objectifs pédagogiques clairs

Pour définir des objectifs pédagogiques bien spécifiques, mesurables et réalisables, vous pouvez vous appuyer sur la taxonomie de Bloom, une classification des compétences en différents niveaux de complexité, pour concevoir des séquences et des évaluations en fonction du niveau des apprenants.

Imaginé (entre autres) par Benjamin Bloom, ce cadre est composé de six catégories : connaissance, compréhension, application, analyse, synthèse et évaluation, qui correspondent aux stades d’apprentissage suivants :

  • Connaissance : l’apprenant a mémorisé l’information ;
  • Compréhension : l’apprenant l’a comprise, et il est donc capable de la résumer, de la traduire, de la paraphraser, etc. ;
  • Application : une fois qu’il l’a comprise, l’apprenant sait utiliser l’information dans le cadre d’un exercice pour passer de la théorie à la pratique ;
  • Analyse : l’apprenant sait l’utiliser à des fins concrètes, mais aussi la décomposer pour en identifier les composantes essentielles et les comparer ;
  • Synthèse : l’apprenant est également capable de créer quelque chose de nouveau sur la base des éléments qui composent l’information ;
  • Évaluation : à ce dernier niveau, l’apprenant parvient à construire un raisonnement, une critique de l’information.

Lorsque vous formulez un objectif pédagogique, pensez au but à atteindre suite à la formation dans le contexte de l’entreprise, du métier de vos apprenants, pas aux séquences qu’ils vont vivre le jour de la formation.

Exemple pour une formation à la facilitation : être capable de remettre dans l’ordre les étapes d’un déroulé collaboratif (spécifique à la séquence vécue en formation) VS être capable de concevoir un déroulé d’atelier en s’appuyant sur une structuration définie (traduction de la mise en œuvre d’une compétence recherchée pour le métier de facilitateur).

Concevoir un déroulé qui mobilise pleinement les participants

Une fois vos objectifs pédagogiques fixés, vous allez pouvoir concevoir le fil rouge de votre parcours de formation et des séquences adaptées aux participants, mobilisant les quatre piliers de l’apprentissage : engagement actif, attention, retour sur erreurs et consolidation.

Chez YA+K, la formation professionnelle repose avant tout sur l’action.

Nous utilisons donc pleinement la force du groupe pour associer à chaque apport de contenu une mise en pratique adaptée : de l’échange pour mettre en perspective sa propre expérience, des synthèses en sous-groupe, des études de cas, des jeux de rôle, des serious games… Les possibilités et méthodes pédagogiques sont infinies !

Partez de vos objectifs pédagogiques pour y associer les méthodes collaboratives appliquées à la formation professionnelle les plus adéquates.

L’important, c’est que chaque apprenant puisse participer et transposer le savoir qu’il acquiert à sa propre réalité, à un emploi en situation réelle. Par ailleurs, on s’appuie sur la collaboration entre pairs pour mieux assimiler les concepts vus en formation : l’ingénierie pédagogique doit leur permettre d’observer, d’échanger et surtout d’apprendre les uns des autres.

Chez YA+K, nous adoptons un réel processus itératif sur cette étape : les allers retours avec notre commanditaire vont nous permettre de co-construire un déroulé qui répond pleinement aux besoins exprimés. 

yak-formation-formateur-facilitateur-apprentissage
formation formateur article ingénierie pédagogique ADDIE développement

ÉTAPE 3 : DÉVELOPPEMENT

À cette étape, vous élaborez l’ensemble des éléments de votre synopsis. C’est un temps dédié à la mise en œuvre et à la conception des supports pédagogiques prévus dans vos différentes séquences.

Utiliser des supports multimédias et des outils numériques variés

Il ne s’agit pas d’utiliser des outils pour l’effet d’originalité qu’ils pourraient amener, mais bien d’associer à chaque séquence le support le plus adapté à votre objectif pédagogique, et la meilleure manière de mettre les ressources à disposition d’un apprenant.

Miser sur des séquences assez courtes, différentes, et varier les formats et la nature des médias utilisés pour favoriser la compréhension des messages clés est le combo qui permet de conserver un engagement actif des participants, que ce soit en présentiel, à distance ou en e-learning.

Vous pouvez choisir d’intégrer des supports visuels/audiovisuels, d’utiliser des plateformes d’apprentissage en ligne, de tester la compréhension des apprenants via des fiches quiz, des simulateurs ou des applications. Les différents outils à votre disposition sont infinis, que ce soit en format physique ou numérique.

Chez YA+K, nous aimons particulièrement concevoir des canevas et des carnets d’apprentissage qui contiennent une partie des messages clés et sont ensuite complétés par les participants le jour J, collectivement ou individuellement : un facteur puissant de consolidation !

formation formateur article ingénierie pédagogique ADDIE implémentation

ÉTAPE 4 : IMPLÉMENTATION

Cette étape correspond à la partie gestion et opérationnelle des dispositifs de formation : réservation et préparation de la salle, envoi des convocations, préparation des feuilles d’émargement et animation en elle-même en présentiel ou à distance.

Vous allez faire appel à de nombreuses compétences face au groupe, qui, associées à un processus d’ingénierie pédagogique efficace, vont assurer le succès de votre projet de formation professionnelle.

formation formateur article ingénierie pédagogique ADDIE évaluation

ÉTAPE 5 : ÉVALUATION

Cette dernière phase du modèle ADDIE vous permet de tester la pertinence et la qualité du projet de formation construit et potentiellement de se relancer dans une boucle (Analyse, Design, Développement, Implémentation, Évaluation).

Vous aboutirez à cette phase à une compilation d’éléments quantitatifs et qualitatifs sur vos dispositifs de formation professionnelle et sur votre pratique de formateur.

Pour creuser cette phase, vous pouvez vous appuyer sur le modèle de Kirkpatrick.

Nous revenons ici sur deux points essentiels dans votre processus d’ingénierie pédagogique : l’évaluation formative et la prise de hauteur sur votre pratique.

Proposer des évaluations régulières et un feedback constructif par le groupe pendant la formation

Prenez le soin d’inclure à votre ingénierie pédagogique des temps dédiés à l’évaluation formative à travers des tests, des projets, des présentations orales, des quiz… Autant de moments qui offrent aux participants la possibilité de suivre leur progression et à vous formateur d’adapter la progression pédagogique de votre formation.

Veillez, par vos mots et votre posture de formateur, à valoriser l’erreur : oser et se tromper, c’est avant tout source d’enseignement.

Pour les guider et renforcer leur apprentissage, nous vous invitons également à dédier du temps au feedback constructif entre pairs. C’est un très bon moyen de mettre l’intelligence collective au service de l’individu.

Ce format permet à chacun de comprendre ce qu’il lui reste à améliorer pour atteindre son objectif, de prendre confiance en lui en étant soutenu par le groupe, et de renforcer sa capacité à communiquer lorsqu’il s’agit de formuler un feedback à l’autre.

Faire évoluer sa méthode d’ingénierie pédagogique

Un bon formateur n’a jamais fini de se former.

Au-delà des questionnaires de satisfaction, on vous invite à faire le point avec vous-même (ou votre binôme si vous avez formé en équipe) et vous demander ce que vous avez bien fait et ce que vous pourriez faire différemment lors d’un nouveau processus d’ingénierie pédagogique.

En bref, formuler votre propre évaluation au moyen d’une matrice de rétrospective par exemple pour tirer un enseignement de la mise en place de vos parcours de formation.

Pour terminer, se tenir au courant de ce qui se fait dans les domaines de la pédagogie, de l’enseignement et de la formation professionnelle en général est source d’inspiration : n’hésitez pas à lire des blogs, des livres consacrés au sujet, à suivre des formateurs enthousiastes ou des spécialistes de la pédagogie, etc.

Vous pouvez également croiser vos connaissances avec d’autres pratiques pour développer votre patte de formateur : nous, par exemple, vous l’aurez compris, notre pratique de formateurs est amplement mêlée à celle de la facilitation pour favoriser un apprentissage par le groupe.

En bref

L’ingénierie pédagogique correspond à l’ensemble d’un processus qui réclame de l’investissement, de la pédagogie et de la rigueur.   Le  modèle ADDIE est un exemple de modèle utilisé, pour aller plus loin vous pouvez explorer d’autres approches comme le modèle SAM (Successive Approximation Model), un processus agile fondé sur des principes d’itérations successives.

Une fois que vous aurez ces étapes et méthodes bien en tête, votre travail de formateur en sera facilité !

Formez-vous au métier de formateur

Si vous souhaitez exercer le métier de formateur, nous avons construit une formation par l'action qui vous permettra de :

  • Construire votre projet de formation de A à Z
  • Expérimenter et développer une posture de formateur facilitateur d'apprentissage
  • Acquérir une palette de compétences pédagogiques favorisant un apprentissage efficace
  • Faire reconnaître vos compétences grâce à la certification 

Share This