Pour construire des expériences d’apprentissage engageantes et efficaces, centrées sur les dynamiques de groupe, il est important de consacrer du temps à la conception pédagogique.

Si vous cherchez à améliorer votre approche de ce moment incontournable, vous êtes au bon endroit ! Chez YA+K, on compte sur l’ingénierie pédagogique – en plus d’une bonne dose de vitamines le jour J – pour proposer des formations réussies, qui tirent parti de pratiques en collectif pour favoriser l’apprentissage individuel.

Dans cet article, on vous explique dans le détail comment procéder, et on vous donne toutes nos clefs pour concevoir des expériences d’apprentissage de qualité. Bonne lecture et à vous de jouer !

Comprendre les apprenants pour personnaliser l’apprentissage

C’est une étape essentielle de la conception pédagogique : celle où l’on apprend à connaître – en amont de l’expérience d’apprentissage – les apprenants. 

Aucune expérience d’apprentissage n’est semblable à une autre, et ce pour une raison simple : en fonction du profil des participants, des méthodes différentes vont être utilisées pour transmettre du savoir et faire en sorte qu’il soit véritablement assimilé, en le nourrissant des apports des différents participants et de leurs propres expériences.

Avant toute chose, il est donc important de récolter un maximum d’informations au sujet des apprenants pour pouvoir les former. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs préoccupations ? À quoi occupent-ils leurs journées ? Quels sont leurs liens hiérarchiques ?

Pour trouver la réponse à ces questions, la phase de qualification, au cours de laquelle on interroge le commanditaire de la formation, est clé, couplée à un questionnaire qui permettra de récolter les attentes et réalités terrain des participants… Mais une recherche Google ou un coup d’œil à leur profil LinkedIn peut aussi porter ses fruits ! Chez YA+K, on aime proposer des entretiens avec deux ou trois participants en amont d’une formation pour commencer à tisser une relation de confiance et bien cerner leurs enjeux et motivations.

L’idée, c’est d’utiliser toutes les ressources à disposition pour déterminer le mode d’apprentissage qui leur conviendra le mieux, et pouvoir ajuster l’ingénierie pédagogique à leurs besoins, leur niveau de compétence et leur intérêt pour les sujets abordés. 

Avec toutes ces informations, vous aurez les cartes en main pour concevoir un déroulé adéquat pour le jour J, en prévoyant des évaluations formatives qui vous permettront de vous adapter face au groupe.

Le temps de la conception pédagogique est celui de l’anticipation : plus vous aurez imaginé de scénarios, mieux vous serez armé pour proposer une expérience de qualité à vos apprenants… Alors n’hésitez pas à y passer du temps !

yak-formation-formateur-facilitateur-apprentissage

Fixer des objectifs pédagogiques clairs

Avant de se lancer dans la conception pédagogique, il est important d’identifier le résultat que l’on cherche à atteindre. 

Pour cela, on vous propose de définir des objectifs pédagogiques bien spécifiques, mesurables et réalisables, et de les aligner avec les besoins des apprenants et ce que le commanditaire attend de la formation en matière d’apprentissages.

La taxonomie de Bloom, une classification des compétences en différents niveaux de complexité, peut être d’une aide précieuse au cours de cette étape, car elle permet de concevoir des séquences et des évaluations en fonction du niveau des apprenants.

Imaginé (entre autres) par Benjamin Bloom, ce cadre est composé de 6 catégories : connaissance, compréhension, application, analyse, synthèse et évaluation, qui correspondent aux stades d’apprentissage suivants : 

  • Connaissance : l’apprenant a mémorisé l’information ;
  • Compréhension : il l’a comprise, et il est donc capable de la résumer, de la traduire, de la paraphraser, etc. ;
  • Application : une fois qu’il l’a comprise, il sait utiliser l’information dans le cadre d’un exercice pour passer de la théorie à la pratique ;
  • Analyse : il sait l’utiliser à des fins concrètes, mais aussi la décomposer pour en identifier les composantes essentielles et les comparer ;
  • Synthèse : il est également capable de créer quelque chose de nouveau sur la base des éléments qui composent l’information.
  • Et évaluation : à ce dernier niveau, il parvient à construire un raisonnement, une critique de l’information.

En tant que formateur, cette classification est un outil précieux car elle permet d’identifier la nature des compétences sollicitées au cours de l’expérience d’apprentissage, et d’en mesurer le niveau de complexité.

Obtenir l’engagement actif des participants

La conception pédagogique vise à concevoir des séquences adaptées aux participants, mais aussi à obtenir un engagement actif de leur part.

Chez YA+K, la formation repose avant tout sur l’action. Une expérience d’apprentissage selon nous, c’est 20 % de théorie et 80 % de pratique… Autant dire que l’on recommande d’utiliser pleinement la force du groupe pour associer à chaque apport de contenu une mise en pratique adaptée : de l’échange pour mettre en perspective de sa propre expérience, des synthèses en sous groupe, des études de cas, des jeux de rôle, des serious game… Les possibilités sont infinies !

Lorsque l’on imagine le contenu et le déroulé d’une formation, on fait donc en sorte de rendre les apprenants acteurs de leur processus d’apprentissage, en choisissant des activités et des outils les plus interactifs possible. Dans cet article, on vous partage la méthode pour construire un atelier collaboratif qui a pour point de départ les livrables à produire ; dans le cas d’une formation, on s’appuie d’abord sur les objectifs pédagogiques afin d’y associer les méthodes collaboratives les plus adéquates.

L’important, c’est que chacun puisse participer et transposer le savoir qu’il acquiert à sa propre réalité. Par ailleurs, on s’appuie sur la collaboration entre pairs pour faire assimiler des concepts aux participants : l’ingénierie pédagogique doit leur permettre d’observer, d’échanger et surtout d’apprendre les uns des autres.  

Pour cela, vous pouvez vous inspirer des méthodes de facilitation ou des jeux d’innovation détaillés dans notre section ressources, accessible en open source.

Utiliser des supports multimédias et des outils digitaux

Autre moyen de fixer l’attention des apprenants : les supports multimédias et les outils digitaux

Il ne s’agit pas d’utiliser un outil pour l’outil et l’effet d’originalité qu’il pourrait amener, mais bien d’associer à chaque séquence le support le plus adapté à votre objectif pédagogique.

Miser sur des séquences assez courtes et varier les formats et la nature des médias utilisés pour favoriser la compréhension des messages clefs est LE combo qui permet de conserver un engagement réellement actif de leur part.

Que vous choisissiez d’intégrer des supports visuels/audiovisuels, d’utiliser des plateformes d’apprentissage en ligne ou de tester la compréhension des apprenants via des fiches quizs, des simulateurs ou des applications, la variété des supports maintient l’engagement.

yak-formation-formateur-facilitateur-apprentissage

Proposer des évaluations régulières et un feedback constructif par le groupe

Quand on participe à une formation, on a envie et besoin de savoir comment on s’en sort avec l’assimilation des concepts clés, et de pouvoir se situer sur une courbe d’apprentissage pour voir le chemin qu’il reste à parcourir.

Pour cette raison, prenez le soin d’inclure à votre conception pédagogique des temps dédiés à l’évaluation formative à travers des tests, des projets, des présentations orales… Autant de moments qui offrent aux participants la possibilité de suivre leur progression. Veillez, par vos mots et votre posture à valoriser l’erreur : oser et se tromper, c’est avant tout source d’apprentissage. 

Pour les guider et renforcer leur apprentissage, nous vous invitons également à dédier du temps au feedback constructif.

On le dit “constructif” car il consiste à mettre en avant les qualités plutôt que les défauts, à proposer des axes d’amélioration, et si vous proposez aux apprenants de le faire entre pairs, c’est encore mieux !

Ce format permet à chacun de comprendre ce qu’il lui reste à améliorer pour atteindre son objectif, de prendre confiance en lui en étant soutenu par le groupe, et de renforcer sa capacité à communiquer lorsqu’il s’agit de formuler un feedback à l’autre.

Peu importe ce que vous proposez comme modalités, pensez à bien rappeler les bases du feedback constructif le jour J… Vos apprenants doivent se sentir à l’aise au sein du groupe !

Faire évoluer sa méthode de conception pédagogique

Ce n’est pas juste pour la forme que l’on recueille les impressions des participants à une formation : en tant que formateur, lire les retours des apprenants permet de s’inscrire dans une démarche d’amélioration constante.

Pour cela, il faut trouver le dosage entre un questionnaire de satisfaction rapide à remplir, et des questions suffisamment précises pour que les réponses vous donnent la possibilité de s’améliorer… Parce qu’on peut toujours faire mieux ! Vous pouvez vous inspirer de la tournure des questions que l’on envoie à l’issue d’un atelier collaboratif.

Au-delà du questionnaire de satisfaction, on vous invite aussi à faire le point avec vous-même (ou votre binôme si vous avez formé en équipe) et vous demander ce que vous avez bien fait et ce que vous pourriez faire différemment une prochaine fois. En bref, formuler votre propre feedback au moyen d’une matrice de rétrospective par exemple.

Pour terminer, se tenir au courant de ce qui se fait dans les domaines de la pédagogie et de la formation en général est source d’inspiration : n’hésitez pas à lire des blogs, des livres consacrés au sujet, à suivre des formateurs enthousiastes ou des spécialistes, etc. Vous pouvez également croiser vos connaissances avec d’autres pratiques pour développer votre patte de formateur : nous, par exemple, vous l’aurez compris, notre pratique de formateur est amplement mêlée à celle de la facilitation pour favoriser un apprentissage par le groupe !

C’est en faisant cette veille que vous viendront de nouvelles idées, grâce auxquelles vos formations seront belles et auront du sens !

En bref

Vous l’aurez compris : la conception pédagogique n’est pas un moment à prendre à la légère. C’est un temps de préparation qui réclame de l’investissement, au cours duquel vous pouvez utiliser toutes ces clés.

Une fois que vous les aurez bien en tête, votre travail en sera facilité !

Formez-vous au métier de formateur

Si vous souhaitez exercer le métier de formateur, nous avons construit une formation par l'action qui vous permettra de :

  • Construire votre projet de formation de A à Z
  • Expérimenter et développer une posture de formateur facilitateur d'apprentissage
  • Acquérir une palette de compétences pédagogiques favorisant un apprentissage efficace
  • Faire reconnaître vos compétences grâce à la certification 

Share This