POSTER DE LA POSTURE DU FACILITATEUR 

facilitation-ideation-par-ecriture-tournante
Picto pages ressources - outils methodes - Interviews appréciatives - YA+K

Être facilitateur et facilitatrice relève de nombreux savoirs-être ! Voici une suite de posters à accrocher chez vous et dans votre bureau pour se souvenir des compétences douce à mettre dans sa valise d’atelier. 

POSTURES CLÉS LORS DE LA QUALIFICATION D’UN ATELIER

  • ÉCOUTE : écouter avec attention son commanditaire et, le cas échéant, les autres parties prenantes pour nouer une relation de confiance et capter les informations clés.

  • EMPATHIE : être accueillant et disponible, comprendre ce que ressentent le commanditaire et les membres du collectif, voir comment ils perçoivent leur situation, même lorsque nous ne sommes pas d’accord…

  • CURIOSITÉ ET QUESTIONNEMENT : faire preuve d’intérêt pour la problématique du collectif, être attentif à ce qui est dit (et ce qui n’est pas formulé), poser les bonnes questions pour en apprendre plus sur la sitation, le collectif, etc.

  • VISION SYSTÉMIQUE : prendre du recul et comprendre le collectif et l’organisation dans son ensemble, identifier les liens entre les différentes parties prenantes…

  • STRUCTURATION : clarifier, synthétiser et organiser les informations recueillies, formaliser un brief clair et précis.

POSTURES CLÉS LORS DE LA CONCEPTION D’UN ATELIER

  • CRÉATIVITÉ : créer un déroulé qui répond aux objectifs identifiés dans la phase de qualification, transformer les contraintes logistiques (disposition de la salle, temps imparti, nombre de participants, etc.) en autant d’opportunités créatives, inventer de nouvelles manières de faire, imaginer des supports originaux, scénariser son atelier, etc.

  • CURIOSITÉ : être à l’affut de nouvelles méthodes, techniques et outils, acquérir de nouvelles connaissances, enrichir sa palette de facilitation.

  • INTUITION : laisser le déroulé s’imposer à soi naturellement, pressentir l’impact de tel ou tel choix de conception sur le groupe, être à l’écoute de soi pour faire les bon choix, “sentir” si “ça va le faire” ou si “ça ne va pas le faire”.

et 

    • STRUCTURATION : sélectionner et ordonner les différentes séquences, structurer un déroulé détaillé qui vous met en confiance pour le jour J.
    • PRAGMATISME : faire des choix, conduire le groupe vers l’objectif en un minimum d’efforts, s’adapter à un environnement et un public donné, prévoir un plan B.
    • CO-CONSTRUCTION : impliquer le commanditaire dans la co-construction du déroulé, co-créer avec des co-facilitateurs ou solliciter les retours de ses pairs, créer les conditions d’une atmosphère bienveillante et constructive au sein de laquelle chaque personne pourra s’exprimer, prendre des initiatives, partager et s’enrichir au contact des autres.

POSTURES CLÉS DE L’ANIMATION D’UN ATELIER

Le jour J, le facilitateur doit danser avec des compétences et des postures très variées et complémentaires. Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’être excellent partout, mais plutôt d’identifier ses forces et appétences et de s’entourer de co-facilitateurs complémentaires  :

  • ORGANISATION & LOGISTIQUE : préparer les aspects organisationnels et les éléments matériels nécessaires à l’atelier en tenant compte de la salle, de la taille du groupe et des éléments recueillis lors de la qualification dans le but de favoriser le bon déroulement de l’atelier.

  • LEADERSHIP : prendre la parole avec impact, donner le sens, inspirer la confiance, donner envie aux participants de participer, les rallier autour de l’objectif de la rencontre, impulser l’action.

  • PÉDAGOGIE : apporter du sens et de la structure au groupe, exprimer des consignes claires et guidantes, synthétiser les productions et reformuler l’avancée du groupe, faciliter l’ancrage des apprentissages tirés de la rencontre, être à la fois rassurant et suffisamment en retrait pour permettre aux participants de gagner en autonomie et de s’auto-organiser.

  • FÉDÉRATION : créer les conditions d’un climat bienveillant, naturel, convivial, constructif au sein duquel chaque participant pourra s’exprimer, prendre des initiatives, partager et s’enrichir au contact des autres.

  • ADAPTATION : intégrer les imprévus, faire preuve de souplesse et de réactivité pour modifier si besoin ce qui était initialement prévu pour prendre en compte l’avancée des résultats, les interactions au sein du groupe et le temps disponible afin d’atteindre les objectifs en impliquant tous les participants, faire preuve de pragmatisme et de créativité pour imaginer des alternatives.

  • SYNTHÈSE : synthétiser les apports des participants en organisant les informations de manière pertinente et en allant à l’essentiel sans dénaturer les idées, prendre des notes en direct de manière visuelle et synthétique, aider à la formalisation des livrables.

  • PRESENCE & INTUITION : être ouvert, à l’écoute, disponible, dans l’accueil et l’acceptation, dans le non-jugement et la bienveillance. Être attentif à ce qui est dit – et à ce qui n’est pas formulé -, être à l’écoute de soi pour faire les bons choix, “sentir” si “ça va le faire” ou pas, capter les signaux forts et faibles pour pouvoir adapter si besoin le déroulé.

  • NEUTRALITÉ : être conscient que le groupe détient les compétences nécessaires à la résolution de la problématique du jour, se mettre au service du groupe, repousser son envie d’intervenir et de proposer ses propres solutions, faire preuve d’humilité.

  • CURIOSITÉ ET QUESTIONNEMENT : questionner les participants avec un regard ouvert et bienveillant et reformuler pour les aider à clarifier leur pensée, poser des questions puissantes pour aider le collectif à progresser, à prendre conscience de ses biais ou angles morts, mais aussi de ses forces cachées, de ses possibilités latentes, etc. 

  • COOPÉRATION : co-faciliter avec d’autres facilitateurs, se synchroniser, s’entraider, valoriser les différences,  recherche à créer de la complémentarité entre elles, savoir tirer parti des singularités et des styles de chacun, se donner des feedbacks et des signes de reconnaissance dans l’équipe de facilitation.

POSTURE CLÉS DU SUIVI D’UN ATELIER

  • QUESTIONNEMENT & ÉCOUTE : questionner et écouter le commanditaire et les participants en évitant les biais pour recueillir leur avis à chaud et à froid, valider l’atteinte des objectifs de l’atelier et les aider à passer à l’action après l’atelier.

  • STRUCTURATION & RÉDACTION :  synthétiser la matière produite par les participants pendant l’atelier en organisant les informations de manière pertinente et en allant à l’essentiel sans dénaturer les idées.

  • NEUTRALITÉ : veiller à rester neutre lors de la rédaction de la synthèse, en étant fidèle à ce qui a été partagé pendant l’atelier ; éviter de faire intervenir sa propre interprétation ou reformulation.

Vous souhaitez vous former à la Facilitation

Outils-gratuits-YAK-formation-et-facilitation-entreprise-fiches-méthodes-facilitation

Poster posture du facilitateur

Partager cette fiche :

Share This